Il était une fois trois Jameson…

bal2

Dimanche, 17h30, Bar Le Trèfle.

Le jour B.

Nous nous installons confortablement afin d’écrire notre première chronique.

Mandat : Bal en Blanc.

C’est ce soir que se déroule le fameux événement. WOOT! WOOT! Eric s’étale sur la table : ordinateur, vieux cahier canada, crayons et glow sticks. LOLE! (laughing out loud esti)

Je leur dis qu’ils ne peuvent pas parler de quelque chose qu’ils ne connaissent pas, mais Dom essaie de me rassurer en me susurrant une phrase inintelligible qui semble prouver qu’il connait tout du bal en blanc :

DOM:  « Poop poop poop, gros, David Guetta.! »

Je suis sans mot, mais je laisse la chance aux coureurs. Leur sens de la débrouillardise me fascinera toujours. Eric semble connaître le bal en blanc autant que Dom:

ERIC : « Pour vrai, le bal en blanc, quelle belle place de ramassis de méga douchebags! »

Nous nous mettons à l’aise :

ERIC : « Trois blondes et trois Jameson s’il te plaît. »

DANGER. DANGER. DANGER.

Ces premiers Jameson ont particulièrement bien rentré.

Comme dirait Edgar Fruitier : « Ils ont rentré comme pôpa dans gardienne. »

DOM : « Clope? »

Eric se lève d’un trait.

ERIC : « C’est comme me demander si j’ai le goût d’aller me baigner. »

Moment de silence suivi d’un son de criquet…

ERIC : « Je suis le Michael Phelps de la clope. »

Moment de silence suivi d’un son de criquet… (copier/coller)

Chest bombé, clope au bec, première de l’année pas de manteau… À jeun. Qui dit printemps, dit lunettes de soleil. Dom dévisage un gars qui passe sur la rue.

DOM : « J’ai un blocage psychologique avec les gars qui placent leurs lunettes dans leurs cheveux. Je suis frustré et déçu en même temps. Je suis fruçu ».

Après maintes tergiversions et mots inventés, ils en viennent à la conclusion que, sans l’ombre d’un doute, il devait s’agir de Brandon dans Beverly Hills 42541520 (Pas le temps de googler les bons chiffres)

ERIC : « Ils sont sans vergogne. »  

DOM : « Les gens qui portent des lunettes comme barrette? »

ERIC : « Ouais.»

DOM : « Tu voulais ploguer l’expression « sans vergogne »? »

ERIC : « Ouais, bien placée quand même? »

DOM : « Comme les Oakley dans ses cheveux. »

Clope terminée. On entre.

À peine franchi la porte, Eric intercepte la serveuse.

ERIC: « Six Jameson et trois autres bières, por favor. »

DOM: « Por favor? Tu veux mes lunettes ou un chapeau de cowboy Corona pour te tenir les cheveux? »

ERIC : « Ta yeule. »

La serveuse dépose la commande sur la table. On s’enfile les shooters comme s’il n’y avait pas de lendemain; malheureusement, il y en a un. Deux jolies demoiselles se lèvent, cigarette au bec et se dirigent vers la sortie.

ERIC : « J’ai le goût d’une saucette. »

DOM : « Clope? »

ERIC : « Clope »

À ce rythme-là, on n’est pas sorti d’icitte! J’essaie tant bien que mal de ramener les deux zouaves à la raison. Nous avons un texte à écrire sur un sujet de société important… Fuck, même moi je n’y crois pas.

Les deux filles sont de qualité Loft Story, mais après quelques shooters, Eric a le goût d’être le maître du Loft.

Michael Phelps y va pour l’or.

ERIC : « Keeeekou! Revenez-vous de Punta Cana? »

Bon. Peut-être pour la médaille de bronze.

FILLES : « Non pourquoi? »

Eric compare son tan à celui des filles. Ça semble les faire rire. Je ne comprendrai jamais comment ils font, mais comme je disais plus tôt, leur débrouillardise me fascine.

Obidom Kenobi et Darth Éric dans un combat titanesque face à deux ex-lofteuses (probablement). Les sabres laser prêts à faire pfffziouuuuu (bruit de sabre laser).

ERIC : « Un petit Jameson les filles? »

C’est terminé! Le stade du non-retour est entamé. Les filles se joignent à notre table et…

« Sua brosse » on est du genre à être très influençables et à faire des choses qu’on n’aurait jamais pensées faire…Comme se faire entraîner par deux filles au Bal en Blanc.

(Scènes manquantes et 500$ plus tard…)

Je vous présente les deux pires tout croche du Bal en Blanc et deux filles extraordinaires.

bal

Nous avons essayé d’écrire une chronique… Mais maudit qu’on a eu du fun!

Sorry.

*et on va remplacer les frites par des Jameson svp.

Top 20 d’Eric et Dom (Entendu au Bal en Blanc)

20- Comment ça qu’il n’y a plus de mousse de bain? –Dom (vraiment en tabarnak)

19- « Keeeekou! » –Eric à une fille     « Keeeekou certain!   –Dom à la même fille

18- « Où tu as pogné tes light sticks? –Eric

17- « Tu danses vraiment comme une marde. –Eric à Dom

16- « Tu veux que je sois ton Patrick Swayze? » –Eric en croyant dur comme fer qu’il est un fantôme  (Mais vu qu’il était déguisé en ange, aucune fille n’a compris sa joke.)

15- « Gros, j’t’en amour » –Eric

14- « C’est bon. C’est qui le Dj? » –Dom qui essaie de cruiser

13- « Masse-moi partout.» –Dom à Eric

12- « Tu goûtes le vomi. » –Fille que Dom a frenché.

11- « Sti de douche! » –Le plus douchebag de la place à Eric

10- « Gros, j’t’en amour » –Eric

9- « J’ai la yeule pâteuse. » –Eric

8- « C’est-tu de l’exctasy? » –Dom    « Non, c’est des pilules du lendemain » –Pusher    « Je vais t’en prendre deux. » –Dom beaucoup trop confiant pour sa petite bizoune de party.

7- « Mexico! Quel beau coin de paradis! Mexico! – Dom et Eric sur du David Guetta

6- « Gros, jt’en amour » –Eric

5- « Ma jupe es-tu trop courte genre on voit mon cul? » -Cindy    « Ouais. » –Eric

« Cool. » –Cindy

4- « Je pense que t’es en amour. » -Dom à Eric

3- « Je n’ai plus de pénis. » –Dom     « Criss le mien ressemble à E.T. » –Eric

2- « After chez nous? » –Dom à tout le monde

1- « C’est clair qu’on revient l’année prochaine. » –Dom

Publicités