« Dans le coffre à gants »?

Pourquoi avoir appelé mon blogue « Dans le coffre à gants »? J’aimerais tout d’abord remercier Éric Lapointe pour l’inspiration. «Deux wake up, un café gris, m’a rouler toute la nuit! (…) Et une belle bague en or dans le coffre à gants!» Beaucoup de plaisir entre chums à massacrer cette chanson durant les longues rides de char. Disons qu’on en a mis une couple d’affaires louches dans ce fameux coffre à gants… «Des capotes, du papier cul, m’a rouler toute la nuit!» Vous allez voir, elle reste dans tête la crisse.

Pourquoi « Dans le coffre à gants »? C’est fort simple. Mon coffre à gants représente ma tête. Il y a un peu de tout là-dedans. Dans le mien, on y retrouve mes papiers de char, un cahier de notes, des jouets de mon fils, le guide de l’auto, un gun, un cd qui me remémore certaines décisions douteuses, des vieux tickets sales ainsi qu’un condom expiré depuis 2012, d’un coup tsé. Il s’agit quand même d’une place à débarras personnelle, mais pas tant personnelle. On s’entend que tout le monde qui s’assoit côté passager fouille à l’intérieur sans aucune retenue. Il est accessible, là, en face de nous. Il nous demande quasiment de l’ouvrir et d’y jeter un œil voyeur, simplement pour juger un peu. D’où m’est venue l’idée de vous faire explorer ma tête; mon coffre à gants. Écrire est ma passion et je crois qu’en extériorisant mes pensées, aventures et anecdotes avec vous cela  va me faire le plus grand bien. C’est maintenant l’heure de m’assumer. En espérant par le fait même, vous divertir, vous faire réfléchir et me sentir un peu moins seul dans ma tite tête. Vous embarquez? « Et une histoire de plus dans le coffre à gants!»

Publicités